Natural city

Natural City est une ville dont la superficie est de 70 km². Cette ville aux grands immeubles et aux grattes-ciels abrite 200 000 habitants. C’est principalement dans cette métropole que la guerre entre le bien et le mal se livre. C’est également dans cette cité que le Nightstalker à élu domicile. Profitant d’un fleuve la traversant, Natural city jouit d’un port commercial. La ville est également entourée par diverses zones: une zone industrielle au sud, une carrière de silice à l’est et divers chantiers en construction à l’ouest. Cette ville ressemble aux villes lumières tel que New-york et Chicago. Une léger voile noir la couvre de jour comme de nuit laisse une impression grisâtre ambiante dans les rues. Un sentiment de grandeur et d’amplitude s’exprime en voyant le centre-ville. Les abords de la ville laissent une impression de milieu de junkies et en difficultés en comparaison au reste de la ville. A sa construction, les dirigeants de la ville voyant tout en grand ainsi que les statues gigantesques décorant les immeubles. La différence entre les milieu aisé et modeste est visible et marqué. Les immeubles du centre ville sont très grands (pour la plupart des grattes-ciels) et très bien entretenu et les rues sont très espacées et aérées tandis que les bâtiments des quartiers autours de la ville sont grands et en bloc très rapprochés dans une ambiance suffocante tellement les rues sont petites et rapprochées les uns des autres. Les rues sont très fines et toutes étriquées et mal entretenue. Les poubelles débordent dans ses quartiers et les papiers journaux inondent les trottoirs. Les panneaux de signalisation sont rouillés et souvent pliés et déformé du à l’usure. La plupart des toits de cette partie de la ville sont plats permettant un accès de toit en toit plus facile. Une impression d’humidité se fait ressentir également comme s’il pleuvait constamment et que les routes dégradées étaient toujours mouillée. Les gens dans ces quartiers ont pour habitude de remonter leur col et marcher rapidement afin de ne pas se faire agresser. Dans le centre-ville, tout semble différent comme surgit d’un autre monde tellement il est bon y vivre et s y déplacer. Les routes sont entretenues bien éclairées et les panneaux de signalisations sont comme neufs.

La différence entre les deux parties de la ville est flagrante, l’une niant l’autre. L’impression globale que cette ville peut laisser, c’est celle d’un combat entre deux visages, les deux cotés sont nécessaires au maintien de la ville mais sont en totale contradiction. Les habitants vivent sur une harmonie précaire. Certaines grandes puissances ou familles riches n’hésitent pas à aider leur prochain du mieux qu’ils peuvent. Dans les quartiers défavorisés, on retrouve pas mal de soupe populaire, ainsi que des refuges où il est possible de passer la nuit. Mais ce n’est pas suffisant pour combattre toutes les injustices. Cette crise semble pousser les gens bien à faire le mal afin de s’en sortir et faire en sorte que Lucifer s’attire le plus d’âme possible.